"Retour à la Terre" un film d'Alexandra Riguet

Le 25 mai, en partenariat avec Terre de Liens et l'agglomération du Grand Angoulême, InPACT vous propose un Ciné Débat autour du film "Retour à la Terre" en présence de la réalisatrice : portrait

Réalisatrice de documentaires sociétaux depuis une vingtaine d’années, Alexandra Riguet s’engage souvent dans des projets qui visent à changer le regard sur ceux dont on parle peu, à engager une réflexion qui permettrait de leur donner une place nouvelle dans la société.
Originaire du milieu agricole, elle s’est toujours intéressée au rapport des hommes à la terre. « J’ai été élevée près d’un grand père forgeron qui m’emmenait dans les fermes lorsqu’il livrait son matériel. J’entendais les discussions souvent très animées sur le devenir du métier d’agriculteur. Je percevais ce rapport viscéral à la terre, les enjeux humains que cela soulevait, les divisions, les passions que cela drainait. »

De manière plus générale, dans la littérature, dans des documentaires précédents qu’elle a réalisés, elle s’est intéressée au sujet de la transmission, et s’est interrogée qu’est ce qui s’inscrit dans les familles de génération en génération, ce qu’elle révèle affectivement. « J’avais envie de savoir ce qui motive des jeunes lorsqu’ils reprennent les terres de leurs parents dans un espace agricole où le nombre d’exploitations a été divisé par quatre en cinquante ans. Je me suis demandée comment s’instaurait le dialogue entre les générations, ce qui était en jeu lorsque l’on doit laisser à son enfant tout ce qui a fait une vie ? Quelle place pouvait prendre les parents auprès de leurs enfants repreneurs ? Tant de questions qui touchent toutes les familles. Que voulons nous transmettre à nos enfants ? Quelle histoire souhaitons-nous écrire avec eux ? Quel monde leur laissons-nous ? »


Elle s’est intéressée aux jeunes pour lesquels la transmission a une signification plus large : Quelle agriculture, pour quel projet sociétal ?
« Les jeunes agricultrices et viticultrices que j’ai choisies de filmer anticipent les grands bouleversements de notre société. Elles font partie de la jeunesse qui a décidé que l’on peut changer notre manière de vivre sur cette planète. »
Le film suit le parcours de quatre femmes : « je n’avais pas envisagé de suivre uniquement des femmes mais il se trouve que les histoires, les personnalités d’Amandine, Cécile, Justine, et Amélie m’ont touchées et leurs engagements me semblaient essentiels. C’est le hasard…Et c’est un heureux hasard…Car, la plupart des femmes qui s’engagent dans une agriculture le font dans le but de participer à un vaste projet de protection de l’environnement. Elles s’engagent sur leurs terres mais aussi dans une mouvance citoyenne large qui vise à réfléchir au monde de demain. Elles sont porteuses d’espoir. »

C+�CILE & JUSTINE   VIGNERONNES 900

 

En dépit des alertes et des aléas climatiques, du mal être du monde agricole, Amandine Dupuy, Cécile Domergue, Justine Vigne, et Amélie Astoury ont décidé de revenir sur les terres de leurs parents. Certaines veulent abandonner le recours à la chimie, quitter une agriculture « conventionnelle » afin de revenir vers des pratiques plus respectueuses de la terre. Elles se confrontent parfois aux tempéraments forts de leurs parents qui se sentent bousculés dans leurs habitudes. Ces femmes incarnent la nouvelle génération prête à changer les pratiques de leurs parents pour prendre soin de notre terre. Elles nous parlent de la manière dont nous voulons nous nourrir et dont nous voulons vivre.

Pour en savoir plus, et découvrir la bande annonce, cliquez-ici.

Inscrivez-vous pour être tenu au courant de l'actualité du Réseau

captcha 

AVEC LE CONCOURS FINANCIER DE:

logo_NA-horizontal_Coul.png

Logo_UE.png   FEADER-en_PCh.png

      images